Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et leurs abolitions – 10 mai

Le 10 mai, la France célèbre, chaque année, la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions et ce, depuis 2006. L’objectif ? Poursuivre la construction d’une mémoire collective et développer une réflexion civique sur l’esclavage et les notions qui y sont relatives, telles que la dignité humaine, l’égalité ou encore la notion de crime contre l’humanité.

Source : FFCU

Quelques fondamentaux

  • Le 27 avril 1848 est la date à laquelle a été aboli l’esclavage en France et dans ses colonies ;
  • Le 10 mai 2001 est la date à laquelle a été adoptée, en dernière lecture par le Sénat, la loi reconnaissant la traite et l’esclavage comme des crimes contre l’humanité. Le choix de célébrer la Journée nationale de commémoration le 10 mai n’est, de fait, pas anodin ;
  • 2013 est l’année durant laquelle l’esclavage, la servitude et le travail forcé ont été introduit.e.s dans le Code Pénal.

 

Les actions proposées

A l’occasion de cette Journée, de nombreuses actions sont organisées sur l’ensemble du territoire, notamment par les acteur.rice.s du monde associatif et du monde éducatif. Si nombre d’entre elles sont à destination du grand public, le public scolaire demeure une cible privilégiée, en particulier pour les professionnel.le.s de l’éducation.  En effet, l’école a un rôle significatif à jouer dans le cadre d’un travail de mémoire sur l’esclavage. Les enseignements qui y sont dispensés – dont l’histoire-géographie – doivent pouvoir offrir à chacun.e l’opportunité d’acquérir un socle de connaissances suffisant pour favoriser l’échange et la réflexion sur ces thématiques.  A cette fin, des projets et concours scolaires tels que « La Flamme de l’égalité » (voir la Fiche pratique) sont par exemple proposés aux élèves des écoles élémentaires et des établissements d’enseignement du second degré.

 

Les autres dates de commémoration

Pour des raisons historiques, certaines collectivités d’outre-mer célèbrent cette Journée de commémoration à une date différente. C’est notamment le cas :

  • A Mayotte, qui la célèbre le 27 avril ;
  • En Martinique, qui la célèbre le 22 mai ;
  • En Guadeloupe et à SaintMartin, qui la célèbrent le 27 mai ;
  • En Guyane, où elle est célébrée le 10 juin ;
  • A Saint-Barthélémy, où elle est célébrée le 9 octobre ;
  • A la Réunion, où elle est célébrée le 20 décembre.

De même, il existe des journées de commémoration à l’échelle internationale :

  • La Journée internationale du souvenir de la traité négrière et de son abolition, célébrée le 23 août et initiée par l’UNESCO en 1998 ;
  • La Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage, célébrée le 2 décembre.

 

La fiche pratique

La fiche pratique relative à la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions est désormais disponible. Vous pouvez la télécharger en cliquant ici.

Ce diaporama nécessite JavaScript.