EXPOSITION à l’Espace Cultur’Ailes : Signaler du contenu indésirable ?

Calixte Bernard (insta : @calyfornie)

 

Les sansgene vous convient à leur première exposition collective et participative, pleine de doutes et de points d’interrogations : Signaler du contenu indésirable ?

Ou comment s’en foutre, d’être indésirable. Comment aimer son indésirabilité ? Comment se désirer alors qu’on vous rejette, comment s’aimer sans être représenté·e ? Comment lier ce qu’on veut devenir avec ce qu’on pense que l’on est, tout en piétinant ce que les autres voudraient que l’on soit ?

Telle est l’identité, et chacun·e à notre manière nous la travaillons, nous la questionnons, nous l’éprouvons jour après jour. Le problème c’est que tout le monde n’a pas de lieu pour l’exprimer : toi le petit garçon qui s’illumine lorsque tu enfiles la robe de Maman, toi, Maman, qui a abandonné tes rêves d’exploratrice pour élever tes enfants, Toi Papi aventurier qui ne sait plus si tu as rêvé mai 68, toi élève rêveuse qui t’es rendue compte que tous les chemins menaient à l’école buissonnière, toi le professeur qui descend dans la rue parce qu’il ne sait plus pourquoi il enseigne, toi que personne ne voit, que personne n’écoute, que personne ne comprend.

Ami·e·s de partout et de toujours qui n’avez aucun moyen pour faire entendre vos voix, venez crier haut et fort vos identités avec nous, on a acheté un micro juste pour vous le tendre.

 

 

Et nous aussi, nous avons des images et des messages à faire passer :

_ Claire a découvert au Brésil des miroirs à son identité caribéenne. À son retour, elle ne peut nier l’histoire liée à ses racines et le racisme qui en découle encore.

_ Elia s’étonne que sa vie à Paris, ses trois mois de marche et les six mois qu’elle a passé dans une drôle de communauté paradisiaque puissent être mélangés en elle. Pourtant, c’est grâce à tous ces éléments qu’à 24 ans, elle laisse la ville pour embrasser la ruralité.

_ Kévin a écouté son besoin viscéral de créer ses propres modèles queer et asiatiques, modèles qui lui ont cruellement manqué lors de sa construction. Mettre en avant cette communauté, c’est son acte politique.

_ Sara a admiré les femmes qu’elle a filmé en Palestine. À son retour, elle veut faire converger les luttes contre tous les oppresseurs.

Mais vous vous en rendez bien compte, nos quatre minuscules quêtes identitaires et quatre poings brandis en l’air ne suffisaient pas à faire le tour de la question. C’est là que, toutes et tous, vous rentrez en jeu … Une exposition collective et participative on a dit !

Pour faire simple, voici les grandes étapes, mais fais comme bon te semble :

1_ Du début à la fin, viens regarder nos photos, nos vidéos, nos installations qui questionnent et qui apaisent : viens te sentir moins seul·e ! La porte est ouverte.

2_ Pendant les séances des « Salons des refusé·e·s », viens exposer une œuvre qui te représente à nos côtés, pour que la galerie finisse pleine de contenu si désirable. (Alerte honnêteté : on a tellement galéré à trouver un lieu pour exposer qu’on ne pouvait tout de même pas le garder rien que pour nous … )

3_ Viens te lâcher pendant le vernissage, le finissage ou l’un des ateliers. Viens écouter, grignoter, danser, regarder, rediscuter, échanger, chantonner, poéter, aimer, questionner, répondre, capturer … Viens te découvrir.

En somme viens, il y en a pour toutes les gouttes puisque toutes les gouttes sont uniques et désirables, n’en doute jamais.

 

 

PROGRAMME

L’exposition a lieu tout au long de la période, du 13 février au 8 mars, avec 5 moments-clefs :

JEUDI 13 FÉVRIER – 19h-22h – Vernissage de l’exposition collective – Musique, nourriture et belles personnes, toutes empreintes d’identités variées

MERCREDI 19 FÉVRIER – 16h-22h – Salon des refusé·e·s #1 – Accrochage des œuvres de tout·e un·e chacun·e (voir formulaire ci dessous)

MERCREDI 26 FÉVRIER – 16h-22h – Salon des refusé·e·s #2 – Accrochage des œuvres de tout·e un·e chacun·e (voir formulaire ci dessous)

SAMEDI 7 & DIMANCHE 8 MARS – Marathon de l’Indésirable et Finissage – TBA

 

Lien d’inscription pour le Salon des refusé·e·s :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSc1WLcyMZfU1QnBo8PwtMRkGqHbP-aCyRJpxe93xlT8jA7iyw/viewform?pli=1

« Le sentiment d’identité est un sentiment subjectif et tonique d’une unité personnelle [SAMENESS] et d’une continuité [CONTINUITY] temporelle » (Erikson, 1972 : 83)