École inclusive : un concept qui a évolué et qui doit être précisé

» Ecole inclusive : un concept qui a évolué et qui doit être précisé (UNESCO) 

L’article en intégralité sur ToutEduc.fr

L’UNESCO publie « une note conceptuelle » qui fait le point sur le concept d’éducation inclusive. Elle publiera en effet en 2020 l’édition annuelle du « Rapport mondial de suivi sur l’éducation » dont ce sera le thème. Rappelons que les Etats membres de l’ONU ont adopté en 2015 leurs « Objectifs de développement durable », les ODD, le 4ème visant à « assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

À l’origine, souligne la note, le concept d’éducation inclusive était « exclusivement axé sur les élèves handicapés ». Jusque dans les années 70, ceux-ci étaient confiés à des professionnels de santé dans des classes séparées. « Un certain nombre de pays ont commencé à remettre en question l’approche médicale des enfants ayant des besoins spéciaux », c’est notamment le cas de l’Italie qui « était en avance sur son temps »: une loi de 1971 accordait à la plupart des enfants handicapés le droit d’être scolarisés dans les classes ordinaires « et une autre loi adoptée en1977 obligeait les écoles primaires et secondaires à adopter le principe de l’inclusion ».

En 1994, la Déclaration de Salamanque a élargi le concept puisqu’elle concluait que « chaque enfant a des caractéristiques, des intérêts, des aptitudes et des besoins d’apprentissage qui lui sont propres », principe qui a été repris à Dakar en 2000, l’Éducation devant « prendre en compte les besoins des pauvres et des plus défavorisés, notamment des enfants qui travaillent, des populations rurales et nomades isolées, des minorités ethniques et linguistiques, des enfants, jeunes et adultes victimes de conflits, souffrant du VIH/SIDA, de la faim, d’un mauvais état de santé, et de ceux qui ont des besoins éducatifs spéciaux ».

Mais certains estiment que cet élargissement du concept « va trop loin, rendant la discussion trop vague, ce qui a parfois opposé la communauté de l’éducation inclusive à la communauté des personnes handicapées ». D’autre part, l’accueil des élèves handicapés dans les classes ordinaires, « suppose que des ressources suffisantes soient disponibles, ce qui n’est pas forcément le cas dans les pays pauvres ».

Le Rapport examinera donc « le rôle des différentes composantes des systèmes éducatifs pouvant soutenir l’inclusion », notamment les « différentes approches du financement de l’inclusion et les difficultés rencontrées lorsque plusieurs secteurs se partagent la responsabilité de l’éducation des groupes d’élèves ». Ses auteurs se demanderont « quelles sont les solutions politiques clés à mettre en œuvre pour que chacune des composantes de l’éducation inclusive contribue à la réalisation de l’ODD4 ».

thumbnail of Rapport UNESCO 2020 inclusion et éducation(1) 

(Cliquez sur l’image pour télécharger le rapport)