La Dépêche : « Solidarité avec le Sénégal au collège Renée-Taillefer »

Un article de la Dépêche publié le 10 octobre dernier nous parle du Club UNESCO du collège Rénée-Taillefer et l’implication des élèves et de leur professeur dans la fabrication d’un puis près de Thies, dans le Sénégal intérieur.

« Le puits de l’école de Khombole, près de Thiès, dans le Sénégal intérieur, est opérationnel ; il dessert plus de 400 personnes, dont 150 enfants qui dépendent entièrement de son eau, laquelle alimente également les toilettes de l’établissement. Les élèves du collège Taillefer ont pris une large part dans l’aménagement de ce puits de 13 mètres de profondeur, creusé à la pelle et à la pioche par un puisatier local. Il y a deux ans, ils ont récolté 3 000 euros grâce à leurs actions diverses au sein du Club Solidarité animé par Magali Amiel, professeur d’histoire-géographie, et d’autres actions annexes. La mise en route n’est pas allée sans problème. «Quand le réservoir se remplissait, la nappe tarissait en un jour. La première motopompe a éclaté, le sable entrait dans la machine», indique Abdou Diome, directeur fondateur du Centre d’Insertion d’Education et de Loisirs. «Il faudrait une buse de plus pour sécuriser l’approvisionnement». Car l’eau est bonne et pure. Adou Diomé est allé présenter le projet du Centre au conseil municipal jeunes de Toulouse Métropole. Au collège Taillefer, les élèves et leurs enseignants se sont fixé un nouvel objectif : réunir des fonds pour équiper le puits d’une pompe à énergie solaire, et ce, d’ici la fin de l’année. Coût : 2 000 euros.

«On y arrivera», pronostique Magali Amiel qui peut compter sur les élèves de 5e, de 3e, et – bien sûr – le Club Solidarité. Ils vendront dans le collège des objets qu’ils ont fabriqués chez eux : pâte fimo, couture, gâteaux, reprenant l’opération «Une classe, un gâteau» qui avait très bien marché. Camille, une ancienne du collège en service civique à La Clavelle, est venue prêter main-forte. Des filles veulent réaliser une vidéo pour montrer les écarts de niveau de vie entre les petits Sénégalais déshérités et leurs homologues d’ici. La collecte de fournitures scolaires, jouets, chaussures, livres, commencera bientôt. Le Centre de Khombole veut offrir aux 3-5 ans une préscolarisation et alphabétiser des femmes ou des jeunes non scolarisés.

Les élèves du collège Taillefer, eux, sont déjà à pied d’œuvre pour ce nouveau challenge solidaire. »

 

Retrouvez l’article ici