Communiqué du CNAJEP à propos du service national universel


Cohésion nationale, brassage social, engagement des jeunes, oui !

Par une nouvelle obligation dans le cadre du service national universel, non !

En Conseil des ministres, ce mercredi 27 juin 2018, le Premier ministre présentait les grands principes du service national universel obligatoire annoncé par Emmanuel MACRON.

Les organisations de jeunesse et d’éducation populaire membres du Cnajep, Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire,[1] adhèrent pour le moins à ces grands principes : favoriser la participation et l’engagement de chaque jeune, renforcer la cohésion sociale, accroître la résilience individuelle et collective, … C’est d’ailleurs en ce sens qu’elles agissent au quotidien, avec et pour toutes et tous, sur tout le territoire.

Cependant les organisations de jeunesse et d’éducation populaire continuent d’être dubitatives sur la réponse proposée à ces enjeux majeurs : un nouveau service national universel.

Nous insistons sur au moins trois points :

  • Le Cnajep pense que les questions de défense nationale doivent dépasser leurs dimensions militaires : elles relèvent également – et peut-être plus encore – de l’éducation et de la formation des citoyens et des citoyennes dans un objectif exigeant d’éducation à la paix, sociale et civile, en France et dans le monde, de façon indissociable.
  • Le Cnajep s’interroge sur la deuxième quinzaine obligatoire autour d’un projet collectif qui ressemble selon nous à de l’engagement obligatoire, ce à quoi nous ne souscrivons pas.
  • Le Cnajep s’interroge sur la consultation annoncée : sur quoi cette consultation pourra-t-elle porter, les contours de ce SNU étant déjà bien posés ? Permettra-t-elle de faire évoluer le projet ou servira-t-elle à confirmer des volontés bien affirmées ?

 

Quoi qu’il en soit ce projet de « SNU » ne doit pas faire oublier la nécessité d’une politique de jeunesse transversale et ambitieuse qui réponde aux besoins des jeunes et les considère comme une richesse et non la cause des maux de notre société.

Tout projet pour les jeunes doit leur être utile, doit affirmer la confiance et l’intérêt qui leur sont portés. Oui, il faut investir mais investir vraiment dans la jeunesse !

 

 

Laisser un commentaire