Cérémonie d’accueil de la promotion 2017 de la Maison des journalistes par la Ville de Paris

Bonjour à toutes et à tous,

Voici un petit article retraçant la cérémonie d’accueil de la promotion 2017 de la Maison des journalistes par la Ville de Paris. 

Les journalistes exilés accueillis par la Maison des journalistes en 2017 ont été honorés par la Mairie de Paris.

Retour sur cette soirée exceptionnelle avec le discours de la marraine de cette promotion: Annick Cojean, grand reporter au journal « Le Monde » et présidente du « Prix Albert Londres ».

« Mesdames Messieurs, chers amis, un grand salut chaleureux à vous tous. Au fond, c’est essentiellement pour cela que nous sommes là. Pour vous accueillir amis du bout du monde. Pour vous dire bienvenue !

Pour vous dire que nous sommes solidaires. Que nous savons que vous avez lutté pour faire ce métier magnifique, celui d’informer vos concitoyens, envers et contre tout. Que vous avez payé très cher pour avoir exigé ou appliqué ce qui devrait être un droit élémentaire. Que vous avez risqué votre vie. Et que vous avez du prendre la route de l’exil certainement pas de gaieté de cœur. En laissant famille, amis, culture, environnement, maisons, repères…Enfance.

Pour vous dire que votre combat est le notre. Comme le bâillon qu’on a voulu vous imposer serait le notre, nous journalistes français, européens qui devons rester vigilants sur nos propres droits et libertés… »

 

Cette soirée placée sous le signe de la liberté de la presse a également été l’occasion d’un discours poignant de l’un de nos journalistes en exil.

Merci à la Maire Madame Anne Hidalgo, à son adjoint, monsieur Patrick Klugman, pour cette agréable soirée, merci à la Directrice de la Maison des Journalistes Madame Darline Cothiére et à tout l’équipe de la Maison Des Journalistes. Et merci beaucoup à tous les invitées d’être venus ici.

Je m’appelle G.B. Je suis journaliste et réalisateur turc.

Je suis aussi demandeur d’asile politique depuis un an et demi. Je suis accueilli par la Maison des Journalistes depuis près de 5 mois. Ce soir, je suis très honoré de parler au nom des 13 autres résidents actuels de la MDJ.

Certaines nuits, surtout pendant l’hiver, quand je marche dans les rues de Paris, je regarde les fenêtres des bâtiments où les lumières jaunes et chaudes sortent vers le noir des nuits froides. J’imagine les familles heureuses qui passent de temps ensemble chez eux.

Je pense à ma famille, à mes proches et à mes amis. Je pense à ces moments de bonheur quand vous êtes ensemble avec vos proches. Et puis je marche vers ma lumière jaune et chaleureuse à Paris, je marche vers « La Maison des journalistes ».

Peut-être que pour vous la MDJ est seulement une association mais pour moi, c’est chez moi. Ce lieu que nous appelons entre nous, la Maison. C’est aussi ici que j’ai repris mon activité de journaliste. C’est là que je me prépare pour une nouvelle vie en attendant mon statut. C’est ma lumière jaune et chaude contre l’obscurité de la dictature… »

Pour mieux comprendre les actions de La Maison des journalistes, découvrez un résumé de notre bilan d’activité en 2017. Association de loi 1901, nous sommes engagés depuis 2002 dans le combat pour la liberté d’expression et les droits humains.

La MDJ poursuit 2 missions principales :

1. Accueillir et accompagner des professionnels des médias exilés en France.
2. Mener des opérations de sensibilisation aux enjeux de la liberté de la presse.