Berlin 56 : Swing and Revolution !

Cette série nous raconte l’histoire de Monika, riche et touchante : c’est le récit d’une femme, dans les années 56 à Berlin, aux prises avec les contradictions d’une période entre tradition et modernité. Constamment tiraillée entre le respect des traditions imposées par sa mère – qui résume la vie de sa fille à la recherche d’un mari et l’apprentissage des règles du ménage –  et ses passions pour la danse rock n’roll !

Les différentes histoires des femmes Schöllack, famille dirigeant l’une des plus grandes écoles de danse classique de Berlin, s’entrecroisent pour créer un arrimage complexe de portraits, caractérisé par la fin de la seconde Guerre Mondiale et l’arrivée de la Guerre Froide. On y aborde les violences conjugales, le tabou de l’homosexualité, le retour d’un père communiste révélant des secrets inconcevables et le parti nazi… Cette série relève surtout la dialectique impossible entre le poids des conventions sociales encore trop prégnantes dans les milieux bourgeois berlinois et le besoin pressant pour les femmes d’échapper au devoir du mariage et à l’archétype de la femme au foyer.

Au sein de ce synopsis qui apparaît pessimiste, l’envol de Monika par l’assouvissement de sa passion pour la danse provoque un sentiment de libération totale, un vent d’émancipation réussi qui donne des idées de grandeur et le désir de renverser les normes qui pacifient nos rêves les plus impétueux.

 

Diane TYBURCE,

Service Civique en mission à la FFPU pour la promotion de l’engagement citoyen