Accueil‎ > ‎

Revue de presse


Affichage des messages 1 - 10 de 25 Afficher plus »

Club UNESCO MEPO : Stage d'initiation à la lutherie - ville de Chateau-Thierry

publié le 27 févr. 2017 à 01:21 par Fédération Française Pour l'UNESCO

Lutherie et culture musicale à l'honneur avec MEPO !

Stage d'initiation à la lutherie : confection d'un psaltérion

C'est dans une ambiance studieuse que les stagiaires ont réalisé de leurs propres mains, grâce aux enseignements du luthier et maître d'art Joël Laplane, les deux instruments au programme de cette 2e édition du stage de lutherie organisé par l'association MEPO. Après la guitare diatonique en 2016, place cette année à la flûte de pan et au psaltérion, instrument à cordes frottées hérité du Moyen-Âge.

"Les journées sont bien remplies et le rythme soutenu" explique Annie, stagiaire pour la deuxième année consécutive. "Nous abordons toutes les étapes nécessaires à la réalisation d'un instrument de musique : taille, ponçage, assemblage, pose des cordes, accordage et vernissage, le tout dans un esprit d'entraide et de solidarité". C'est effectivement l'un des objectifs majeurs de ce stage : s'initier à l'art de la lutherie, acquérir des savoir-faire aux côtés d'un professionnel de renom pour ensuite aller vers l'autre et l'initier à son tour.

"En réalisant un instrument dans chacune des quatre grandes familles d'instruments de musique, ces stages ont pour vocation de former de futurs initiateurs à la lutherie. Avec Joël Laplane, nous avons souhaité proposer des formations les plus complètes possibles tant en théorie qu'en pratique, avec un réel souci du détail et de la qualité" ajoute Philippe Vannier, président de l'association MEPO, Musique Espérance en Pays de l'Omois.

Cette qualité se retrouve effectivement dans le choix des matériaux, rien n'est sélectionné au hasard souligne le formateur Joël Laplane : "Tous les matériaux, notamment les bois, sont choisis en fonction du rôle qu'ils ont à jouer au sein de l'instrument. Pour la table d'harmonie du psaltérion, j'ai choisi d'utiliser un épicéa des Vosges de grande qualité, du pin pour sa sonorité, du frêne pour le sommier mais aussi du crin de cheval pour la confection de la mèche des archets. Une fois réalisés, les instruments seront vernis à l'alcool et à la gomme laque pour les protéger et leur donner la brillance qu'il convient".

Après 5 jours de stage soit environ 40 heures de travail, chaque élève a eu le plaisir de repartir avec ses instruments et, comme c'est le cas d'Anthony lycéen au lycée Jean de La Fontaine, de poursuivre sa découverte du monde de la lutherie et de l'ébénisterie pour, peut-être un jour, en faire son métier.

Club UNESCO Coeur2Rue : retour sur le débat à Argenteuil - Le Parisien

publié le 24 févr. 2017 à 09:01 par Fédération Française Pour l'UNESCO

Argenteuil : elles créent le débat pour casser l’image des jeunes de banlieue







«L’image des jeunes de banlieue est fausse ». Et c’est pour le prouver que deux lycéennes d’Argenteuil, Shirin et Thècle, ont eu l’idée d’organiser un ciné-débat dans la salle du conseil municipal où elles ont convié un grand nombre de jeunes des quartiers, ce samedi après-midi. La thématique : débattre de la citoyenneté et du rôle de chacun dans la société. « Oui, nous sommes engagés, nous sommes jeunes et nous ne restons pas les bras croisés, nous participons au vivre-ensemble », lance Shirin, de l’association Coeur2rue, qui œuvre dans un quartier de la ville et qui fait partie du club Unesco depuis le mois d’octobre 2016. 

Les nombreux jeunes présents ont visionné le film « Les Héritiers » avant de passer aux discussions. Ce long métrage de Marie-Castille Mention-Schaar est basé sur une histoire vraie. Une histoire qui raconte celle de lycéens de Créteil, en qui personne ne croyait, même pas eux-mêmes, sauf leur professeur qui les a inscrits dans un concours national de mémoire sur la Shoah. Un film inspirant puisqu’au moment du débat le jeune public s’est montré intarissable. 

D’ailleurs avant même que commence le film, ils étaient déjà nombreux à vouloir donner leur avis sur la citoyenneté. Y compris les plus jeunes. A l’image de ce collégien qui a été le premier à lever la main sans aucune timidité : « La citoyenneté c’est s’entraider ». « Partager des choses », rétorque aussi vite un camarade. « Vivre ensemble et respecter son prochain », conclut finalement un autre.

  leparisien.fr

Club UNESCO ART'M : Exposition CLOCK - revue de presse

publié le 16 févr. 2017 à 02:05 par Fédération Française Pour l'UNESCO


Bonjour à tous,

Nous sommes heureux de vous donner quelques (bonnes) nouvelles du lancement de l'exposition CLOCK, la dernière née d'ART'M Créateurs associés, consacrée aux rythmes biologiques. Elle a été inaugurée le 23 janvier dernier en présence de Pascal Ray, directeur de l'Ecole des Mines de Saint-Etienne et de Corinne Lharmet-Odin, adjointe au Maire de la Ville de Saint-Etienne. 

Vous trouverez ci-dessous une première sélection d'articles, blog, radio et film réalisés autour de CLOCK. Nous vous signalons notamment un article dans le supplément Science et Médecine du journal Le Monde, daté du 8 février dernier, que nous vous adressons en PJ.

Le Monde

L'Essor

I'MTech, blog de l'Institut Mines-Télécom

France Bleu
Vidéo : document-rencontre avec Claire Leconte, chronobiologiste (Université Lille 3)

L'exposition CLOCK sera présentée à La Rotonde, centre de culture scientifique, École des Mines de Saint-Etienne, jusqu'au 30 juin 2017, avant de poursuivre sa route vers Dunkerque (au Palais de l'Univers et des Sciences de Cappelle la Grande) et sans doute ailleurs...

Nous espérons que vous aurez l'occasion de la découvrir bientôt.
Bien à vous,
-- 
Jacques Roux
Directeur artistique
 +33 (0)7 83 47 95 72
+33 (0)6 13 70 12 80
Saint-Etienne, FRANCE
www.artm.fr


Club UNESCO Taoumé : Var Matin "Le Festival des Ecoles du Monde"

publié le 9 févr. 2017 à 01:19 par Fédération Française Pour l'UNESCO

Bonjour,

J’ai le plaisir de vous adresser l’article paru le 7 février sur le journal Var Matin, concernant ”Le Festival des Écoles du Monde” qui aura lieu du 10 au 13 mai 2017 à Bandol.

Restant à votre disposition…
Bien Amicalement.

Florence Butterati
Présidente Association Taoumé


FFPU sur Vousnousils.fr : Journée Femmes et Sciences

publié le 2 févr. 2017 à 03:28 par Fédération Française Pour l'UNESCO


« Journée des Femmes et des filles en science » : un cycle de conférences à Toulouse

31 janvier 2017

TICE/Sciences

A l’occasion de la journée des Femmes et des filles en science, des rencontres sont organisées à Toulouse le 2 février - pour réfléchir à la place des filles dans les sciences.

Young student taking mathematics exams © Production Perig - Fotolia

Young student taking mathematics exams © Production Perig – Fotolia

A l’occasion de la journée internationale des Femmes et des filles en science, proposée par la Fédération Française pour l’UNESCO (FFPU), l’INSA (institut national des sciences appliquées) et le CNRS organisent à Toulouse, le 2 février, une série de rencontres.

« Les filles constituent la moitié des bacheliers scientifiques et réussissent mieux à cet examen que les garçons. Pourtant les grandes écoles d’ingénieurs demeurent des bastions masculins. Comment rendre compte de cette « disparition » des filles ? Où sont-elles passées ? », s’interroge Marianne Blanchard, enseignante-chercheuse à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, dans son essai, « Filles + Sciences = une équation insoluble ? Enquête sur les classes préparatoires scientifiques« .

Des conférences sur la place des filles dans les sciences

Pour parler des stéréotypes de genre à l’origine de la sous-représentation des filles dans les filières scientifiques, la scientifique participera à une soirée-débat (entrée libre) organisée par le CNRS Midi-Pyrénées, Les Chemins Buissonniers et Femmes & Sciences, qui aura lieu de 18h30 à 21h00 à l’Espace des diversités et de la laïcité de Toulouse. Thème de la conférence : « La place des filles dans les sciences : idées reçues et orientation ». Interviendront aussi Nadine Halberstadt, directrice de recherche au CNRS et membre de l’Association Femmes & Sciences, ainsi que Konstanze Lueken, prof de biotechnologie et chargée de mission Egalité à l’ESPE de Toulouse.

Maths formulas © christianchan - fotolia.com

Maths formulas © christianchan – fotolia.com

La « journée Femmes et sciences » organisée par la Fondation INSA Toulouse, visera de son côté à « promouvoir l’image des femmes dans les sciences auprès des étudiants ».  De 9h à 11h30, à l’Insa, deux tables-rondes aborderont « la situation des femmes dans les études et les carrières scientifiques et techniques ».

A 11h30, une conférence plénière sera ensuite animée par Leticia Cugliandolo, professeure à l’UPMC et physicienne. L’enseignante-chercheuse italo-argentine a été récompensée par le prix Irène Joliot-Curie 2015 pour ses travaux en physique fondamentale et ses contributions à la théorie des verres.

De 14h à 17h, le CNRS organisera pour des CM1 et CM2 toulousains, une visite du Quai des Savoirs, espace culturel et centre de sciences où se croisent chercheurs, ingénieurs, entreprises, artistes et associations. Des ateliers scientifiques sont prévus, animés par l’association Fermat Science, dont l’objectif est de « populariser les maths ».

Fabien Soyez

Lycée Gustave Eiffel à Gannat (03) et l'exposition UNESCO sur l'eau : La Montagne

publié le 30 janv. 2017 à 01:12 par Fédération Française Pour l'UNESCO

L’importance de l’eau comme une évidence


Publié le 15/01/2017



. Devant l’exposition, à l‘entrée du lycée professionnel, les élèves de 3 recherchent les réponses au questionnaire sur l’eau, préparé par Noelle Roger, leur professeur. © Bouchet Ren

 

Sensibilisation des élèves sur l'importance de l'eau. Les troisièmes préparatoire à l'enseignement professionnel du lycée Gustave-Eiffel participent, cette année, à l'enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) « L'eau dans tous ses états ».

But de cet EPI : réaliser des productions dans plusieurs disciplines. Les travaux des élèves seront ensuite affichés aux Cours d'H2O qui se tiendront à la Maison des sports de Clermont-Ferrand, en avril. Les lycéens vont s'inspirer de l'exposition « L'eau : priorité dans un monde qui change », mise à disposition par le club Unesco de Vichy et consultable par tous les Gannatois aux abords du lycée. Ils devront ainsi réaliser des haïkus et limerick en français, comprendre l'importance de l'eau sur la planète et dans le corps humain en sciences et vies de la Terre, élaborer la carte d'identité de la molécule d'eau en chimie, réaliser des affiches sur l'eau responsable de catastrophes naturelles en anglais et en espagnol, réaliser des productions en 3D en arts plastiques…

Toutes ces productions s'adressent en priorité aux élèves de primaires participant aux cours d'H2O.

La FFPU et le CNRS : Journée Femmes et Sciences

publié le 27 janv. 2017 à 04:57 par Fédération Française Pour l'UNESCO   [ mis à jour : 27 janv. 2017 à 05:00 ]

Cliquez ici pour découvrir l'article du CNRS !

http://www.cnrs.fr/midi-pyrenees/actualites/article/journee-femmes-et-filles-en-sciences

Club UNESCO les Chemins Buissonniers marient les arts et la science

publié le 27 oct. 2016 à 04:33 par Fédération Française Pour l'UNESCO


25/10/2016 Les Chemins buissonniers marient les arts et la science ­ 23/10/2016 ­ ladepeche.fr

mardi 25 octobre, 15:42, Sainte Doria

Actualité > GrandSud > Haute-Garonne > Pinsaguel
Publié le 23/10/2016 à 03:48, Mis à jour le 23/10/2016 à 09:18

Les Chemins buissonniers marient les arts et la science 

Nouvel article de la rubrique hebdomadaire de Diane Masclary «passeurs de passion». Aujourd'hui, c'est l'association «les chemins buissonniers» qui nous offre des passeurs de passion motivés et engagés.

«La vie est faite de belles rencontres». C'est l'une d'elles avec une danseuse­chorégraphe qui va concrétiser l'engagement de Philippe Réveillon avec l'association «Les Chemins Buissonniers». «Les graines se sèment dès l'enfance et l'être humain a besoin d'explication sur son environnement» explique Philippe Reveillon. «Mes objectifs : Amener les jeunes à être des acteurs de la société, transmettre en utilisant les vecteurs de la danse, de la musique ainsi que toutes les formes d'expressions artistiques et les associer aux sciences. Touché au cœur de ses émotions, sensibilisé par sa beauté, l'être humain comprendra combien il est important de respecter la société et ses valeurs.»

Un travail collectif

Il y a maintenant 18 ans, à Savères, Philippe a réuni chercheurs et artistes «— pour une expérimentation in vivo où les textes scientifiques sont devenus lectures musicales.

Un parcours à travers la campagne est né pour découvrir l'environnement». Le mouvement du corps porte les mots, l'imagination et la créativité accompagnent l'invisible dans une partition de vie et d'espoir, ouvrant la porte sur la curiosité. «Les Chemins Buissonniers» interviennent dans les établissements scolaires où un duo artiste et scientifique anime des ateliers. «C'est un travail collectif qui décuple les intelligences. La richesse naît du partage» précise Philippe. Outre les rendez­vous pérennes de l'association tel que le festival «Rieumes sous les étoiles» ou les ciné­débats «les buissonnances», Philippe Reveillon et toute son équipe préparent la biennale des arts et sciences pour 2017, un parcours chorégraphique dans la commune de Rieumes. Ce parcours à travers la science et les arts est le cheminement de la vie, construisant pour ses publics des fondations solides afin de comprendre, résister et apprécier la vie !


Club UNESCO du lycée de Marmilhat: accueil de l'exposition "raconte-moi la République"

publié le 20 oct. 2016 à 02:59 par Fédération Française Pour l'UNESCO


Club UNESCO du lycée de Marmilhat: Rencontre avec Marc Vella, pianiste nomade

publié le 17 oct. 2016 à 00:13 par Fédération Française Pour l'UNESCO


1-10 of 25