Actu Clubs IDF‎ > ‎

Club UNESCO FDFA: Flash Info mai 2016

publié le 26 avr. 2016 à 08:32 par Fédération Française Pour l'UNESCO
                                                                                  

 

L’édito de la Présidente

Au mois de mai, toute la nature fleurit !

Votre association elle aussi est en pleine métamorphose, en pleine effervescence, elle crépite de nouveautés.

Tout d'abord, une nouvelle belle et forte : Notre film « Violences du silence » a été nominé à Cannes. Je pars avec Catherine, la réalisatrice, et Albane. Peut-être recevrons-nous un prix.

Le vendredi 27 mai, dans le cadre du mois extraordinaire, le même film est projeté au cinéma le Louxor dans le 10ème arrondissement de Paris. Nous vous y attendons.

Le samedi 21 Mai, une brocante sympathique et animée vous attend dans notre local. Venez chiner.

Le samedi 11 juin, nous tiendrons notre assemblée générale annuelle. Nous avons besoin de vous toutes et tous pour décider ensemble des projets de votre association. Cette année nous restons dans le 15ème dans une salle totalement accessible. Cette journée lie la rencontre, la convivialité, l'échange. Cette année nous réfléchirons sur l'emploi des femmes handicapées, nous partagerons les expériences positives, nous essaierons de comprendre les difficultés vécues. Enfin bref, c'est une journée associative où vous pourrez faire connaissance, dire ce que vous désirez, et surtout montrer le dynamisme de FDFA.

Dernier point, nous changeons de base de données. Elle vivait depuis le début de la création de FDFA en 2003. Nous nous modernisons ! C'est beaucoup de travail. J'espère que tout ira bien. N'hésitez pas à nous dire les difficultés rencontrées dans la réception des messages reçus ou pas que nous vous envoyons

 

Joli mois de Mai !

 

Maudy Piot,
Présidente

 

Permanence Écoute Violences Femmes Handicapées

Les permanences se tiennent tous les lundis de 10h à 13h et de 14h30 à 17h30, et tous les jeudis de 10h à 13h. Notre numéro d’appel à ne pas oublier :

 

01 40 47 06 06

Parlez-en autour de vous !

Distribuez les flyers qui sont à votre disposition au local associatif autour de vous.

 

Les rendez-vous de mai : les permanences

¯ La permanence d’accueil juridique : Catherine, adhérente et avocate assure les 2ème et 4ème jeudis du mois, de 14h à 17h la permanence juridique. Prendre RV par téléphone au 01 45 66 63 97. Prochaines dates les jeudis 12 et 26 mai de 14 h à 17 h.

 

¯ La permanence sociale : assurée par Catherine B. adhérente et assistante sociale se tient le 1er et 3ème mercredi du mois de 16h à 18h. Par téléphone ou sur place avec RV.

 

¯ Une oreille attentive

Vous avez envie de parler de vous, de votre vie quotidienne, de votre vie familiale, professionnelle, de vos projets ; vous voulez vous informer sur un sujet qui vous intéresse.

Brigitte vous écoutera, vous accompagnera et réfléchira avec vous pour trouver des solutions à vos difficultés éventuelles. Cette écoute se fait uniquement par téléphone. Prochaines dates les 9 et 23 mai, contacter Brigitte au 06 78 06 17 21.

 

 

Les rendez-vous de mai : les ateliers

 

֍ Atelier Échanges & Créations

Toutes ensemble, nous allons réaliser d’originales créations manuelles qui seront revendues au profit de notre association, recevoir ponctuellement un (e) invité (e) surprise pour discuter et échanger, présenter une revue de presse sur le thème du handicap et du monde associatif, et à la pause goûter évoquer les sujets qui vous intéressent tout particulièrement. Vos idées et suggestions seront toujours les bienvenues.

Le prochain atelier aura lieu le 19 et 26 mai de 14h à 17h. Le 26 mai Chantal proposera son atelier Beauté-Bien-être.

Cet atelier est ouvert à toutes et tous. On vous attend sans formalités !

֍ Groupe de parole

Prochaine séance le 3 juin, de 18h à 19h30 (pas de groupe en mai).

Inscription au 01 45 66 63 97 auprès de Maudy Piot

 

֍ Créations Loisirs

Prochain atelier le 14 mai et le 4 juin de 14h à 17h.

Les inscriptions se font auprès de Florence au 06 09 75 09 64 et de Rose-Marie au 01 49 45 02 97 ou 06 27 66 68 59. Exceptionnellement pas d'activité chorale ce mois.

 

֍ Jardin Littéraire – atelier lecture

Venez échanger autour d’un-e auteur-e, d’une œuvre, d’un univers littéraire, d’une époque !

Venez discuter, confronter vos idées, passer un moment stimulant !

Alain Piot assure l’animation, Anne de Réals la coordination.

Inscription auprès d’Anne de Réals : anne.de-reals@orange.fr

Prochain atelier le 2 mai de 18h à 19h30 autour du livre d’Erri de Luca : « Les poissons ne ferment pas les yeux ».

N'hésitez pas à nous rejoindre.

 

A savoir : PORT’ÂGE - (Bibliothèques de prêt de la ville de Paris). Des difficultés à vous déplacer ? Les volontaires du service civique vous apportent des livres ou des textes lus, et viennent passer un petit moment en votre compagnie. Appelez votre bibliothèque pour savoir si elle assure ce service et demandez à en bénéficier.

 

֍ Do you speak English ? – atelier de conversation en anglais

Gillian Barratt propose aux adhérentes et adhérents un atelier de conversation en anglais un samedi après-midi une fois par mois, dans le local de l’association.

Il ne s'agit pas de cours d'anglais, mais toutes et tous qui arrivent à s’exprimer un peu dans la langue de Shakespeare et des Beatles peuvent venir pour pratiquer et bénéficier des conseils d'une anglophone.

Prochain atelier le 7 mai et le 4 juin de 15h à 17h au local.

֍ Atelier Piscine

Les sorties en piscines aménagées se déroulent avec l’association LAPLA’JH de Nathalie à la piscine Émile Anthoine.

Inscription par mail : laplajh@gmail.com ou 06 10 93 40 92

Pour 10 séances par an à répartir dans l’année : 150 € /Abonnement annuel : 300 €

Attention : ces tarifs ne sont applicables qu’aux adhérentes et adhérents de FDFA !

Règlement à la première séance en fonction de votre choix.

 

Nouveauté

Un atelier Informatique se met en place.

Avant de répartir les participantes et participants, nous vous proposons une réunion d'information pour définir les besoins de chacune et chacun et savoir combien d'ateliers nous organiserons.

Cette réunion se tiendra le mercredi 11 mai de 14h30 à 16h30 au local associatif.

Il faut vous inscrire pour cette première réunion afin de pouvoir organiser au mieux ces rencontres sur le mail : isabelle.dumont@fdfa.fr

Pour tous renseignements complémentaires appeler le 01 43 21 21 07.

Réponses attendues pour le 31 avril 2016 !

 

Les rendez-vous clefs du mois

Les 19 et 20 mai, FDFA sera présente à Cannes au « Festival international Entr’2 Marches » avec ses courts-métrages « Violences du Silence » en sélection officielle.

Une formidable occasion pour notre association de rencontrer du monde et de diffuser notre message au niveau national.

Pour rappel, le Festival Entr’2 Marches est organisé par l’Association des Paralysés de France et aura pour marraine cette année la réalisatrice et comédienne Chantal Lauby.

On croise les doigts et on vous donne rendez-vous le 20 mai pour la remise des prix ! Qui va monter les marches ?

 

Un grand événement le vendredi 27 Mai : notre film " Violences du silence" sera projeté dans le cadre du mois extraordinaire au cinéma le Louxor dans le 10ème. Soirée extraordinaire de 18h 30 à 21h.

Merci de noter d’ores et déjà cette date dans vos agendas.

 

Samedi 21 Mai, brocante au local de votre Association à partir de 11h. Venez acheter et nous aider à vendre, invitez vos amis !

 

samedi 11 juin, Assemblée Générale FDFA dans le quinzième arrondissement. Comme d'habitude nous aurons une intervention sur un thème difficile : l'emploi et le travail des personnes handicapées, avec une table ronde. Celles qui le désirent peuvent nous faire part de l'actualité de leur emploi, de leurs projets, de leur manque de travail etc.

Envoyez vite un mail pour nous faire partager vos suggestions et surtout nous dire votre participation à la table ronde.

Sur le mail de Maudy : maudypiot@free.fr

Repéré pour vous

Lundi 2 mai de 18h à 20h30, projection du film documentaire« Voyage en Barbarie » de Delphine Deloget et Cécile Allegra

Lieu : Auditorium de l’Hôtel de Ville, 5 rue de Lobau Paris 4ème

Inscription obligatoire (places limitées) : ddct-midhlcd-secretariat@paris.fr      

 

Le 11 mai à la Halle PAJOL de 14H à 19H, 3éme édition de "tous en campagne contre les discriminations" qui valorise les campagnes réalisées par les jeunes de nos quartiers contre les discriminations grâce à des méthodes d'éducation populaire.


Voir l'édition 2015: https://www.youtube.com/watch?v=1oSbpSAt9cA

 

Mardi 24 mai de 14h à 17h, 9ème rencontre de l'Observatoire régional des violences faites aux femmes "Améliorer l'accès et le maintien en emploi des femmes victimes de violences" au Conseil régional d'Île-de-France, Hémicycle, 57 rue Babylone – 75007 Paris

 

Paris – 8-10 juin, Conférence Handicap 2016 et appel à communications

La Conférence Handicap 2016, 9eme édition de la conférence francophone bisannuelle organisée par L’IFRATH se tiendra à Paris du 8 au 10 juin 2016. Cette conférence sera l’occasion pour les chercheurs et les différents acteurs de terrain de mettre en commun leurs compétences et connaissances afin de favoriser l’avancement des recherches sur les « technologies d’assistance ».

Plus d'informations sur la conférence.

 

Paris – 8, 9 et 10 juin, Salon AUTONOMIC Porte de Versailles. Nous aurons besoin de bénévoles !

 

Quoi de neuf sur la toile ?

Retrouvez toutes nos informations en textes et en images sur notre site : http://fdfa.fr

Comme d'habitude le billet d'humeur d'Olivier : "Le monde se tortille. Les gens s’observent. La nuit debout sur les places de nos villes on se raconte des histoires à ne pas dormir debout. Les gens s’invectivent avec l’envie de s’aimer et au cœur celle de se détester..." (à suivre) !

Retrouvez aussi votre association sur Facebook :  www.facebook.com/fdfa15 et aimez cette page ! En exclusivité, découvrez les photos des Aventurières de la vie et les commentaires.

 

Actualités politiques et sociales en Bref

 

Wheeeliz.fr Premier site de covoiturage pour les personnes à mobilité réduite.

L'info est donnée sur le site de Paris.fr

 

  • Rapport Sirugue sur la refonte des minima sociaux : la position des associations de personnes handicapées (Etre vigilant !)

En proposant de faire évoluer les minima sociaux vers une couverture unique, le rapport Sirugue lance une petite bombe. Les premières réactions des associations de solidarité, de personnes handicapées et des départements vont de l'opposition plus ou moins affirmée au soutien prudent. Les organisations dans le champ du handicap sont plus nuancées. L'association des paralysés de France (APF) salue des mesures spécifiques comme l'attribution à titre définitif de l'AAH pour les personnes lourdement handicapées ou la perception de l'AAH pour certains bénéficiaires au-delà de l'âge légal de la retraite, tout en regrettant l'absence de proposition concernant la "revalorisation des minima sociaux dont les montants sont situés très en dessous du seuil de pauvreté".

A télécharger : Accès à la santé des personnes en situation de handicap et de précarités, étude à trouver sur le site de la MRIE.

 

Actualité du droit des Femmes

  • Le business de la mode islamique – Polémique

(Source L’OBS – 14/04/2016)

Une jeune femme voilée en veste rose et lunettes de soleil dans une campagne H et M, des abayas de luxe signées Dolce et Gabbana, des collections spéciale « ramadan » vendues sur les sites de Mango, une série de pièces estampillées « mode pudique » chez Uniqlo et même, tout dernièrement, un burkini (contraction de « burka » et de « bikini ») commercialisé sur le site de l’anglais Marks et Spencer.

Les enseignes investissent de plus en plus sur ce marché juteux. En France, cette tendance fait resurgir les débats sur le port du foulard, un burkini (contraction de « burka » et « bikini » commercialisé sur le site de l’anglais Marks et Spencer. C’est la tendance en vogue chez les grandes enseignes : cibler ostensiblement la clientèle musulmane. En France, cela fait grincer des dents et le débat sur le voile se ravive. Depuis quelques semaines, idéologues, féministes et politiques s’écharpent autour de ce nouveau business.

Interrogée sur ce créneau de la mode musulmane, la ministre des Droits de Femmes, Laurence Rossignol a dénoncé cette « promotion de l’enfermement du corps des femmes », Elisabeth Badinter a appelé, suivie par d’autres au boycott pur et simple des marques honnies. Valérie Toranian, ex-patronne du magazine « Elle » a rappelé que, de Coco Chanel à Yves Saint Laurent, la mode a toujours porté un discours émancipateur sur les femmes, et que les marques ne peuvent pas faire fi de cette histoire.

Mais elles le font : avec la concentration des groupes de modes et l’émergence des enseignes de mass market, seul le chiffre compte. On est « dans une pure logique de marketing et de segmentation, qui n’est assortie d’un discours politique », explique Benoit Heilbrunn, professeur de marketing à l’ESCP Europe.

 

·         Soutien de FDFA à Laurence Rossignol, Ministre des droits des femmes

Laurence Rossignol a été l’objet d’attaques pour avoir utilisé le mot « nègres » pour rappeler le traitement dont les esclaves faisaient l’objet, exclus de la société. FDFA lui a écrit son soutien et s’oppose fermement à ces atteintes à notre dignité de femme dans notre pays et à tous ceux qui veulent ségréguer les femmes. Les adversaires de la laïcité et des droits des femmes s’en sont emparés, comme tous ceux qui crient à l’islamophobie dès que l’on critique le port du voile, c’est une nouvelle entrée pour imposer l’exclusion des femmes.

 

·         6 avril : Journée historique : La loi visant à renforcer la lutte contre le système prostitutionnel et à accompagner les personnes prostituées a été définitivement votée

Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir, membre du collectif Abolition2012, se réjouit que la mobilisation des associations et la ténacité des rapporteur.e.s et soutiens parlementaires à la loi aient fini par permettre de surmonter les obstacles.

FDFA manifestait pour cette loi devant l’Assemblée nationale.

Avec cette loi, la lutte contre les réseaux est renforcée, des droits nouveaux pour les personnes prostituées sont institués, la lutte contre la marchandisation des corps est inscrite parmi les thématiques relevant de l’éducation à la sexualité dans les écoles, collèges et lycées la responsabilité du client est reconnue.

Il faut maintenant se mobiliser pour que le décret d’application paraisse vite et surtout ne pas baisser les bras, mettre tout en œuvre pour que cette loi aboutisse.

Dossier de presse de Maud Olivier, Catherine Coutelle et Guy Geoffroy

Communiqué de presse du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes

Communiqué de presse du LEF, Bruxelles, le 6 avril 2016 – FDFA est membre de la CLEF, coordination française du LEF (Lobby européen des femmes).

 

·         5 avril : Loi travail - 30 recommandations de la Délégation aux droits des femmes de l'Assemblée nationale

Mardi 5 avril, la Délégation aux droits des femmes a adopté un rapport sur le projet de loi Travail présenté par Marie-Noëlle Battistel et Catherine Coutelle. Il formule 30 recommandations concernant notamment les principes essentiels du droit du travail, la négociation collective sur l'égalité professionnelle, le temps partiel, le compte personnel d'activité ainsi que les discriminations et agissements sexistes.

http://www2.assemblee-nationale.fr/14/les-delegations-comite-et-office-parlementaire/delegation-aux-droits-des-femmes/secretariat/a-la-une/adoption-d-un-rapport-sur-le-projet-de-loi-travail

 

·         Maya Surduts, une grande féministe, porte-parole du CNDF et présidente de la CADAC est décédée le 13 avril.

Militante pour les droits des femmes, cette forte personnalité charismatique a imprimé sa marque dans le mouvement féministe de sa voix forte avec détermination. Elle a lutté toute sa vie pour les droits des femmes en France, particulièrement pour le droit à la contraception et à l’avortement depuis les années 1970 avec le MLAC – le Mouvement pour la liberté de l’avortement et de la contraception. Depuis les années 1990, avec la CADAC - Coordination des associations pour le droit à l’avortement et à la contraception - et le Collectif national des droits des femmes qu’elle a co-fondée en 1995 et qu’elle a animé inlassablement jusqu’à la fin.

 

·         En finir avec les attitudes sexistes dans les facultés de santé

 

A la suite des protestations d’une étudiante en médecine sur les réseaux sociaux concernant la question d’un examen et dénonçant les attitudes sexistes dans les fac de médecine, les Conférences des doyens de santé d’Ile de France et des doyens de médecine nationale « condamnent avec la plus grande fermeté le cas clinique présenté, lors d’un examen blanc le vendredi 8 avril dernier dans plusieurs facultés parisiennes, aux étudiants préparant les ECN. »

La Ministre de la Santé a également réagi à cette question sexiste.

 

·         Remise en question du droit des polonaises à disposer de leur corps

Deux ans à peine après sa remise en question en Espagne, c’est au tour de la Pologne de vouloir supprimer entièrement le droit à l’avortement. Déjà la plus restrictive d’Europe, la législation polonaise, en vigueur depuis 1993, pourrait interdire complètement l’avortement, même en cas de viol, de viol par inceste, ou de malformation du fœtus.

 

·         Une grève de la faim entamée contre les viols commis par les soldats djiboutiens

Depuis le 25 mars, 10 Djiboutiennes, résidant en France et en Belgique, entament une grève de la faim pour dénoncer les viols des femmes Afar par les soldats djiboutiens. Dès les années 1990, la guerre civile a laissé largement impunies les violences sexuelles commises par l’armée gouvernementale dans le Nord et le Sud-Ouest du pays.

Pour que ces crimes soient jugés, Femmes Solidaires et le Comité des Femmes Djiboutiennes Contre le Viol lancent un appel à la communauté internationale exigeant la reconnaissance de ces viols comme crimes de guerre, l’ouverture d’une enquête internationale sur toutes les exactions commises à l’encontre des femmes en République de Djibouti, le jugement des soldats coupables des viols, le respect des conventions régionales et internationales ratifiées par Djibouti dont la CEDAW.

 

A voir

 

Les prochaines Journées Spirale auront lieu les 21, 22 et 23 septembre 2016 au Théâtre national de Toulouse autour du thème « Est-ce vraiment si difficile d’élever les bébés ? ». Ces journées Spirale devraient être l’occasion de mettre en commun réflexions et expériences autour de l'accueil des parents des enfants dont vous prenez soin à la crèche, à la halte-garderie, à votre domicile, à l’hôpital, à l’école…

 

Voici un lien où vous pourrez découvrir le programme et les intervenants. Vous pourrez également vous inscrire en téléchargeant le bulletin d'inscription en formation continue / hors formation continue, ou directement en ligne en cliquant ici.

 

Mental désordre, l'expo insolite sur les troubles psychiques

Lieu : Cité des Sciences et de l'industrie (Paris 19)

Metro : Porte de la Villette

Ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 18h, et jusqu'à 19h le dimanche.

Gratuit pour les visiteurs handicapés et leur accompagnateur

Une expo fascinante qui s'est ouverte le 5 avril 2016 (jusqu'au 6 novembre 2016),

Une heure de visite et trois grandes parties permettent d'explorer ce sujet de manière aussi approfondie que ludique : Que sait-on ?, Comment se sent-on ? et Soyons fous ! Tout commence par un voyage dans le temps : comment la folie a-t-elle été perçue à travers l'Histoire, de l'Antiquité à nos jours, et que savait-on ou croyait-on savoir sur les troubles psychiques ? Qui, des personnages célèbres, a souffert de maladie psychiatrique ? Puis des simulations et témoignages permettent de rappeler que la santé mentale de chacun peut fluctuer, et que certains phénomènes, poussés à l'extrême, sont très proches des troubles mentaux. On y découvre, enfin, un « broyeur de soucis », une drôle de manipe qui entraîne le visiteur dans une danse loufoque ou encore la représentation des fous dans l'art. Au fil de la visite, chacun laisse libre court à son imagination, à son corps et explore sa créativité... Conçue en partenariat avec trois centres de sciences européens, cette exposition a déjà été présentée dans deux pays, l'Italie et la Finlande. Les thèmes choisis, bien qu'audacieux et potentiellement anxiogènes, ont rencontré un vif succès auprès du public. A ce titre, elle a remporté le prix de L'expérience visiteurs. L'entrée est gratuite pour les personnes handicapées et leur accompagnateur.

 

Un peu de lecture…

 

Livre Blanc en faveur des personnes sourdes-aveugles, réalisé par Vincent JAUNAY

Devenu sourd-aveugle et préfacé par les professeurs Bruno FRACHET (ORL) et José-Alain SAHEL (Ophtalmologiste). A télécharger sur le site : www.avg.com

Votre MDPH respecte-t-elle la loi ? Synthèse de l’enquête - Autisme France
Cette enquête visait notamment à recueillir le retour d’expérience des personnes handicapées (ou de leur représentant légal) sur : - les délais de traitement de leurs dossiers par les MDPH ; - le respect des dispositions légales qui prévoient les modalités de dialogue avec la personne handicapé handicapée ou son représentant légal (transmission du projet personnalisé de compensation 15 jours avant la commission ; possibilité d’être reçu par l’Equipe Pluridisciplinaire d’Evaluation qui instruit la demande ; possibilité d’assister à la commission ; motivation des décisions) ; - le respect du libre choix du praticien lors de l’établissement du diagnostic et des évaluations permettant de compléter le dossier MDPH. Les résultats de l’enquête soulèvent plusieurs points d’alerte. […] Malgré des résultats globalement décevants, l’enquête révèle que certaines MDPH arrivent à mettre leurs pratiques en conformité avec la loi, ce qui semble rassurant. Il semblerait effectivement facile de mettre les dysfonctionnements observés sur le compte du manque de moyens. Or l’exemple donné par certaines MDPH montre que c’est sans doute davantage un problème d’organisation. Autisme France, 2016, 40p. - Texte intégral

Chahdort Djavann, Les putes voilées n’iront jamais au paradis, Ed. Grasset

Ce livre aborde un drame qui n’est guère évoqué, la prostitution en terre d’Islam, et particulièrement en Iran.

Parce qu’elles sont pauvres, isolées, fugueuses ou répudiées par leur mari, des dizaines de milliers de jeunes Iraniennes sont violées, battues, humiliées et obligées de vendre leur corps dans la clandestinité. Sous le tchador, parfois on en découvre certaines assassinées. Tout cela dans l’indifférence générale. « La prostitution abonde en Iran et pourtant elle est interdite et considérée comme un crime ».

 

Martine Merlin-Dhaine, Vouloir voler, Ed. Grasset

Tonio a 13 ans.  Il ne marche ni de parle. Il a perdu l’usage de ses jambes à la naissance et sa voix depuis que son père est parti. Son père, ouvrier dans le bâtiment, d’origine portugaise, aurait été écrasé, à en croire sa femme, Alenya, par une plaque de béton sur un chantier. Alenya ne décolère jamais. Plus sa mère fulmine, plus Tonio se claquemure. Cloué dans son fauteuil roulant, enfermé dans un petit appartement dont il ne sort jamais, sinon en voltigeant sur la Toile. Jusqu’au jour où surgit Lola, une Cap-Verdienne flamboyante et remuante qui lui fait découvrir la liberté du plein air, le parfum de frondaisons, la splendeur du soleil, les nuées d’oiseaux et la lente progression des avions. Dès lors, Tonio n’a plus qu’une obsession : voler. Devenir pilote. Remplacer ses jambes par des ailes. S’alléger, décoller du sol où sa mère éructe, tutoyer les nuages où son père, qui le prenait autrefois sur ses épaules, lui sourit.

 

Hélène Mathieu, Rebelles et révoltées, mineures derrière les grilles, Ed. Ateliers Henri Dorgier

(Présentation-ELLE 25 mars 2016)

Elles ont passé quelques mois au centre éducatif fermé, seule alternative à la prison. Elles racontent leur lourd passé, leur enferment et leurs rêves.

Des grilles, des barrières, des badges et des caméras de sécurité. Un rythme strict, des règles non négociables, Et tout autour, à perte de vue, les champs de la Normandie profonde. Le centre éducatif fermé (CEF) pour adolescentes de Doudeville est le seul sur cinquante et un établissement de ce type réservé aux filles. Elles ont entre 14 et 18 ans. Comme la plupart des ados de la terre, elles sont accros aux écrans et aux fringues, aux séries télé et aux potins VIP. Elles sont aussi délinquantes multirécidivistes. Accusées de faits graves, toutes ont été condamnées par un juge à un séjour de six mois, renouvelable une fois, dans cette structure conçue depuis 2002 comme une alternative à la prison. Ici les portables sont interdits, l’accès à la télévision limité. Même la pause cigarette est sous contrôle.

 

 


Courrier des lecteurs :

(de Maurice Descoffres)

11 février 2005, la loi sur l’accessibilité des bâtiments publics aux personnes handicapées… oubliée, détricotée par la droite puis par la gauche ! Une petite honte de plus bien cachée. J’entendais ce reportage à Versailles : une pharmacienne s’interroge « Oui, mais l’accessibilité de mon officine ça a un coût. Et pour quel bénéfice ? » Je me le demande, chère Madame. Cherchez et vous trouverez ! Il paraît que François Fillon a dit (voir ci-dessous) : On ne va pas mettre en accessibilité tous les immeubles ; il n’y a pas un handicapé dans chaque immeuble ! Votre sottise va loin, cher Monsieur. Il y a dans chaque immeuble des dizaines de z’handicapés potentiels qui voudraient par exemple venir voir un ami, un parent, des petits enfants. Et pas seulement des z’handicapés, mais des personnes âgées, des blessés temporaires, des femmes enceintes… Ah oui ! Ma femme s’est entendu dire récemment en montant dans un bus avec son chien-guide : « Les z’handicapés n’ont qu’à rester chez eux ! » Plus encore, une amie, encore dans un bus, avec ses deux enfants reçoit : « Quand on est handicapée, on ne fait pas d’enfants ! » Bien plus, elle était enceinte du troisième… Aujourd’hui ce sont trois grands adolescents, et ils vont très bien, merci.
Citations édifiantes :

« Il est absurde de vouloir par exemple que tous les logements de notre pays soient accessibles aux handicapés. C’est une absurdité. Pour satisfaire une demande qui n’est pas une demande réelle, puisqu’il n’y a pas dans chaque logement français un handicapé qui va y habiter, on va priver des Français de logement parce qu’il sera trop cher » (F. Fillon)


« Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux réserver 10 % des HLM vraiment pour les handicapés plutôt que d’appliquer des normes de cette nature qui ruinent les communes ? » (N. Sarkozy)

 

Bonne lecture !

Rectangle à coins arrondis: Femmes pour le Dire, Femmes pour Agir FDFA  Femmes handicapées, citoyennes avant tout ! Association Loi de 1901 Permanence et activités : 2, rue Aristide Maillol - 75015 PARIS % 01 45 66 63 97 contact@fdfa.fr  http://fdfa.fr  Horaires d’ouverture : du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h   Siège social : 16, rue Émile Duclaux -75015 PARIS Ont contribué à la rédaction et la réalisation de ce numéro : Claire Desaint, Sylvie Kaczmarek, Eliane Martin, Maudy Piot, Alain Piot

Comments